Anatomie d’un mouvement fasciste en France: le faisceau de Georges Valois – Zeev Sternhell

Descarga (PDF)

Le mouvement fasciste de Georges Valois est créé en novembre 1925. Pour être comparable aux
entreprises analogues en Europe, à la même époque, il ne s’inscrit pas moins, cependant, dans une
tradition antirépublicaine, anti-parlementaire et antidémocratique spécifiquement française. Né de la
droite, le Faisceau se trouvera vite en butte à son hostilité. Financé par de gros industriels, son
ouvriérisme verbal lui fera rapidement perdre ce soutien indispensable. Organisé en quatre sections :
celle des « combattants », celle des producteurs, celle des jeunes et celle des sympathisants, le
Faisceau au plus haut de son influence, pourra revendiquer 25 000 adhérents essentiellement dans la
région parisienne. Succès éphémère ; en 1927 avec le départ des derniers bailleurs de fonds, le
Faisceau disparaît de la scène politique. A cette date, la droite française, assurée de son pouvoir et
satisfaite de ses formes traditionnelles d’organisation, n’a pas eu besoin d’entretenir les ambiguïtés
d’une organisation fasciste.
[Revue française de science politique XXVI (1), février 1976, pp. 5-40.]

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *